Le « speed-dating » littéraire

IMG_1347

Parfois vous devez embrasser une douzaine de grenouilles dans le but de trouver votre prince / princesse… D’autres fois, vous devez retourner votre poisson à l’eau… Voilà la raison pour laquelle j’ai choisi de présenter la notion de « speed-dating » aux élèves intermédiaires. De telles analogies ont permis aux jeunes de repenser la façon dont ils sélectionnent des romans, notamment des romans français!

L’apprentissage d’une langue seconde est plein de défis. Trouver un livre à chapitre qui est à la fois engageant et au bon niveau est peut-être l’un des plus grands.

Les étudiants sont souvent prompts à juger un livre par sa couverture. Dans certains cas, cela fait la différence. D’ailleurs, elle peut être facilement utilisée pour induire le lecteur en erreur… quelle grande déception! De plus, il faut dire que les maisons d’édition sont très habiles à rédiger des résumés incroyablement puissants, mais que se passe-t-il lorsque l’histoire ne soit pas à sa hauteur? Considérons le « speed-dating » littéraire – une occasion de porter ses jugements, tout en grattant au-delà de la surface…

En entrant à la Commune d’apprentissage, les étudiant(e)s ont été accueillis par la version instrumentale de la chanson thème de l’émission américaine « The Love Boat ». En riant et en « dansant », les jeunes ont remarqué de nombreux livres empilés sur des tables, accompagnés d’étiquettes: fiction réaliste, sports / aventure, mémoires / biographies, fantaisie, science-fiction, fiction historique. Ils ont été invités à s’asseoir n’importe où.

Grâce aux diapositives, les élèves ont commencé à comprendre ce qui allait se passer. En définissant « Speed-Dating » et la manière dont il se liait à l’activité, les étudiants ont été invités à examiner les textes tout en partageant leurs premières impressions. Ils se sont promenés autour de la bibliothèque en regardant les genres ainsi que les pages titres. Ils n’avaient qu’une seule minute pour décider à quelle table ils allaient commencer.

C’est au cours de la deuxième minute que les élèves avaient le droit de manipuler les livres à cette table particulière. D’après une courte discussion, les étudiants ont estimé qu’en regardant la page couverture du texte, et l’état du livre, tout en lisant le résumé au verso et même en regardant l’emploi des illustrations, de la police et de l’espace blanc, ils pourraient décider s’ils le « fréquenteraient », ou bien le renverraient à l’eau.

La dernière étape consistait à regarder au-delà de la page couverture. Une lecture d’une dizaine de pages (ou plus), les permettraient de déterminer si le texte a eu « mauvaise haleine » et n’a pas répondu à leurs attentes initiales… Cette période de « connaissance » a été conçue pour voir si un deuxième rendez-vous était justifié.

Si l’élève était satisfait(e) de sa sélection, on lui a demandé de conserver le texte. Pourtant, ils ont été encouragés à garder un esprit ouvert et à explorer « d’autres poissons dans la mer »… Ils ont ensuite été invités à répéter les mêmes étapes trois fois de plus : une courte promenade, la sélection d’un autre genre, des premières impressions, une petite lecture…

Au cours des prochaines semaines, il sera intéressant d’écouter aux commentaires des élèves – Cette expérience les a-t-elle aidé(e)s à choisir un texte plus approprié? Est-ce que quelqu’un a identifié un roman français qu’ils ont vraiment aimé? Restez à l’affût!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s